Info Perche

Régionales : Marc Fesneau, l’espoir de la macronie

15 juin 2021 à 12h28 Par Nicolas Terrien
Marc Fesneau porte les espoirs de la majorité présidentielle dans le scrutin régional
Crédit photo : Nicolas Terrien

Au regard des études d'opinion, c’est en Centre-Val-de-Loire que la majorité présidentielle fonde ses plus grandes espérances de remporter au moins une région le 27 juin.

Edouard Philippe à Tours et à Orléans, puis Julien Denormandie en Eure-et-Loir la semaine dernière... Et maintenant le Premier ministre en personne sur ses terres du Loir-et-Cher : Jean Castex sera accompagné de la marraine de Marc Fesneau en politique, la ministre Jacqueline Gourault pour une visite à Cheverny ce mercredi 16 juin. A quelques heures de la fin de la campagne du premier tour, le gouvernement mise donc sur le ministre loir-et-chérien, car à ses yeux, s’il y a une région gagnable, c’est bien le Centre-Val-de-Loire : "Je reste déterminé à défendre notre projet, avec la volonté de résoudre les problèmes des gens" explique Marc Fesneau, rencontré lundi matin en marge d’une visite d’entreprise à Contres. Quant aux sondages qui le placent dans le trio de tête au premier tour ? "Ce que j’y vois, c’est l’adhésion à notre projet, ainsi qu’une solidité des intentions de vote à notre endroit". Apparemment, les plus hautes sphères de l’Etat y voient la même chose.

Marc Fesneau

La relance comme priorité

Mais ce sont les électeurs de la région qui doivent en décider, et évidemment sur la base d’un projet et d’une vision pour le territoire. "C‘est un projet d’espoir et d’alternance" indique le ministre-candidat, en développant ses axes forts inscrits dans le cadre de la relance après la crise sanitaire. "Il faut relancer l’appareil industriel et miser sur les filières d’avenir que sont le numérique et les transitions énergétiques et écologiques". Et si Marc Fesneau gagnait, quelles seraient ses premières mesures ? Là encore, c’est autour de la relance qu’elles se dessinent. "Il faut soutenir les acteurs associatifs, les jeunes et aussi le secteur de la restauration". Mais l’ancien maire de Marchenoir le sait, il ne pourra pas gagner seul, et ses regards se tournent vers les électeurs de LR qui ont déjà Nicolas Forissier pour s’exprimer. Qui sera devant l’autre dimanche ? L’un se retirera-t-il au profit de l’autre pour une triangulaire ? "Laissons le premier tour se dérouler, et nous verrons".

Marc Fesneau