Info Sarthe

Rénovation thermique : quand deux ministres s’invitent chez une famille sarthoise

04 mars 2021 à 19h37 Par Jonathan Lateur
Magalie et Ludovic présentent leur poêle à granulés à la ministre de l'Ecologie
Crédit photo : Jonathan Lateur

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon se sont rendues ce jeudi matin à Lavardin pour visiter la maison d’une famille qui a bénéficié des aides publiques visant à encourager les travaux de rénovation énergétique.

Deux ministres en visite chez l’habitant. Barbara Pompili, en charge de l’Ecologie, et sa collège Emmanuelle Wargon, déléguée au Logement, étaient de passage dans la Sarthe ce jeudi matin. Elles se sont invitées à Lavardin, dans le salon de la famille Avenant, pour parler rénovation énergétique. "Nous sommes ici pour sortir des grandes idées très théoriques et montrer que la transition écologique, c’est du concret !" lance d’entrée Barbara Pompili.

Écouter le reportage de Jonathan Lateur

300 euros à charge sur 18 000 euros de travaux

Grâce au dispositif "MaPrimeRénov", Magalie et Ludovic ont pu engager d’importants travaux de rénovation, tout juste après avoir fait l’acquisition de leur maison : "Nous avons changé les fenêtres et portes, installé de nouveaux radiateurs, un poêle à granulés et un nouveau système de ventilation" détaille la mère de famille sarthoise. Sur une facture totale de près de 18 000 euros, le couple n’a eu à sortir que 300 euros de sa poche.

3 000 demandes de financement en Sarthe

Désormais accessible même aux revenus les plus aisés, le nouveau dispositif gouvernemental connaît un succès grandissant : "En deux mois, 115 000 dossiers ont été déposés dont 3 000 en Sarthe. Notre objectif, c’était entre 400 et 500 000 pour toute l’année. L’exemple de cette famille sarthoise prouve que ce sont des opérations à la portée de tous, avec même l’accompagnement nécessaire" explique Emmanuelle Wargon.

Écouter Emmanuelle Wargon

Les propriétaires bailleurs aussi concernés

Autre changement, celles et ceux qui louent un appartement ou une maison auront aussi, à partir du 1er juillet, accès aux aides de l’Etat dans le domaine énergétique. "Cela sera un vrai changement pour les locataires qui vivent dans des passoires thermiques. En échange de ce soutien, à partir de 2028, il ne sera plus possible de mettre à la location un logement énergivore" précise Barbara Pompili. En Sarthe, selon un décompte officiel, 36 000 logements seraient considérés comme tels.

Écouter Barbara Pompili