Info Sarthe

Reprise d’Arjowiggins : les doutes de la CGT

13 juillet 2020 à 15h30 Par Jonathan Lateur
Crédit photo : Jonathan Lateur

Le syndicat pointe les zones d’ombre du projet de Papers Mills Industrie pour l’ancienne papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye.

Très discrète depuis l’officialisation de la reprise de la papeterie Arjowiggins, la CGT est enfin sortie de son silence. Dans un communiqué, le syndicat, qui soutenait le projet porté par "l’Association citoyenne pour l’intérêt général", dénonce les zones d’ombre qui subsistent malgré les ambitions affichées par le nouveau propriétaire, Paper Mills Industrie : "Sur toutes les activités proposées, M. Petit ne donne aucun élément de son business plan. Il promet du papier sécurité, du papier chanvre, du papier textile mais avec quels investissements, quels effectifs et pour quels marchés ?" s’interroge l’Union départementale.

Une absence de logique industrielle ?

La CGT pose également une autre question concernant la cohérence des investissements promis : "Pourquoi vouloir faire ces activités sur le site de Bessé-sur-Braye alors que l’usine de Crèvecœur dispose des infrastructures et des machines pour assurer ces productions pour des investissements moindres". Enfin, le syndicat cible également la future production de papier minéral, semble-t-il assez éloignée des nécessités environnementales actuelles : "Elle s’effectue à partir de carbonate de calcium que nous trouvons dans des carrières et ce type de papier n’est pas biodégradable" tient à préciser la CGT.