Info régionale

Un policier du Mans tué lors d'un contrôle routier la nuit dernière

06 août 2020 à 09h37
"Toutes les trente minutes, les forces de l'ordre sont confrontées à un refus d'obtempérer", a rappelé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, venu rendre hommage au brigadier décédé en mission.
Crédit photo : Sweet FM

Un policier manceau d'origine alençonnaise a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu'il répondait à une sollicitation des pompiers, ne parvenant pas à réveiller un automobiliste stationné sur la voie publique.

Une rose a été déposée devant l’hôtel de police du Mans, endeuillé par la mort ce jeudi 6 août à 3h40 d’un brigadier de l’équipe de nuit de l'unité Police secours. Cet Alençonnais du quartier de Courteille travaillait au Mans depuis deux ans. Il intervenait avec deux de ses collègues de Police secours pour réveiller un automobiliste endormi au volant au beau milieu d’une avenue. Mais l’homme a démarré, voulant prendre la fuite, et a entraîné en redémarrant le policier. Il est décédé sur place. Agé de 43 ans il était marié et père de trois filles. 

Le conducteur a été interpellé. Il fait actuellement l'objet d'une mesure de garde à vue du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur personne dépositaire de l'Autorité Publique. La peine encourue est de 20 ans de réclusion criminelle. Des analyses sont en cours afin de déterminer s'il présentait un taux d'alcoolémie ou d'autres toxines au moment des faits. Agé de 26 ans, cet automobiliste a déjà fait l'objet de deux condamnations, dont une pour des faits de conduite sous l'empire d'un état alcoolique et refus d'obtempérer à une sommation de s'arrêter, commis en 2015, et la seconde pour outrage et rebellion, commis en 2018.

L’an dernier 11 000 gendarmes et policiers ont été agressés verbalement ou physiquement.