Info Normandie

Une invention normande anti-inondation

20 juin 2019 à 15h26 Par Gwen Guillo
Daniel Vantillard et l'équipe normande en charge du "Paréau"
Crédit photo : Gwen Guillo

Daniel Ventillard, originaire de Verneuil-sur-Avre, a inventé un panneau anti-inondation. Le "Paréau" est même déjà commercialisé grâce à un partenariat avec l’entreprise TIB basée à Brezolles.

Daniel Vantillard a conçu un appareil qui peut permettre d’éviter de nombreux ennuis en cas de violentes intempéries pluvieuses. Cet ingénieur normand à la retraite, originaire de Verneuil-sur-Avre, a mis cinq années pour créer son dispositif avant de le faire breveter. Le "Paréau" -c'est le nom retenu-, est un panneau anti-inondation que peuvent utiliser les particuliers, les entreprises ou encore les collectivités. L’objet, qui coûte entre 300 et 500 euros selon sa taille, est commercialisable notamment grâce à un partenariat avec l'entreprise eurélienne TIB, basée à Brezolles et dirigée par Philippe Sandrin.

Daniel Vantillard

Primé au concours Lépine

Lauréat du prestigieux concours Lépine avec une médaille d’or en 2018 et également un "Plateau d'argent" de la ville de Paris, Daniel Ventillard est fier de son invention qui permet de lutter contre les potentiels effets dévastateurs d'une crue dans nos bâtiments et qui se montre plutôt aisé à installer : "Le dispositif peut s’enclencher sans outil ni accessoire, en cas de forte pluie on peut placer le panneau en quelques secondes dans le cadre de la porte ou de la fenêtre, à l’air libre". Le "Paréau", fabriqué avec des matériaux normands s'agissant par exemple des parties en caoutchouc, peut s’adapter à toutes les portes : "Sa hauteur standard est de 450 millimètres et il peut couvrir des largeurs de baies de 730 à 1 500 millimètres, mais des largeurs plus importantes sont également réalisables grâce à la mise en place d’un petit poteau".

Aucune aide financière

Philippe Sandrin , le patron de TIB ne demande aux élus qu’un coup de pouce pour la communication pour faire connaître le produit aux grands donneurs d’ordres de la commande publique. Parmi eux, l’industriel normand cible notamment la RATP et ses 303 stations de métro. L’inventeur Daniel Ventillard a des arguments pour convaincre les parisiens : "Si la Seine déborde, la RATP dispose d’un stock de 70000 parpaings mais l’installation nécessite des journées entières de travail. Avec nos panneaux, stockés directement dans le local technique de chaque station de métro, l’installation prendrait seulement dix minutes". En attendant, quelques particuliers, victimes à plusieurs reprises d’inondations notamment dans le sud de l’Eure en 2018, commencent à s’équiper en "Paréau".