Info Loir-Et-Cher

Vaccination : un état des lieux en Loir-et-Cher

19 février 2021 à 15h52 Par Nicolas Terrien
Dix centres de vaccination éphémères pour renforcer le dispositif en Loir-et-Cher
Crédit photo : Nicolas Terrien

7 500 nouveaux créneaux de première injection sont disponibles en Loir-et-Cher, alors que le premier centre de vaccination éphémère va ouvrir ce lundi 22 février à Montoire-sur-le-Loir.

Le 16 février, le préfet de Loir-et-Cher a annoncé un nouveau dispositif pour accélérer la vaccination des plus de 75 ans et des personnes atteintes de pathologies graves. L’idée : sur une journée, 60 doses de vaccin Moderna seront injectées à autant de personnes qui auront été identifiées par les mairies des secteurs retenus. Le calendrier n’a été dévoilé que ce vendredi matin, et c’est donc la commune de Montoire-sur-le-Loir qui lance le dispositif le 22 février. Le lieu de vaccination n’est pas révélé afin d’éviter les visites spontanées. "Il ne s’agit pas de centres ouverts au public" rappelle le préfet François Pesneau. A charge aux élus d’organiser toute la logistique et les éventuels transports des personnes isolées ou empêchées.

Environ 26 000 vaccinations à la fin mars

Sans compter les injections opérées dans les Ehpad, 19 000 personnes malades ou âgées de plus de 75 ans sont vaccinées à ce jour. Les 7 500 nouvelles doses disponibles en mars devraient faire évoluer leur nombre à plus de 26 000, alors que le public visé représenterait environ 35 000 personnes en Loir-et-Cher. A cela s’ajoute l’arrivée du vaccin Astra Zeneca, dont la diffusion s’appuie sur le réseau de la médecine de ville. 18 700 doses ont été reçues dans la région, dont 2 300 au centre hospitalier de Blois qui a vacciné son personnel soignant. De nouvelles doses doivent arriver la semaine prochaine ou début mars dans les officines pour fournir les médecins.

Des injections au gré des livraisons

"Malgré tout cela, ça va être long" reconnaît le préfet Pesneau. Sur les centres de vaccination permanents, les injections se poursuivent dans des moyennes de 1 000 injections par semaine à Vendôme, 900 pour Blois et 800 pour Romorantin-Lanthenay. "La difficulté, c’est de mobiliser le personnel médical sur des périodes aussi longues" poursuit le représentant de l’Etat qui évoque la perspective du mois de juin. Car après les plus de 75 ans, ce sera au tour des plus de 65 ans, puis des 50/64 ans... Avant qu’il ne devienne possible pour tous de se faire vacciner par son médecin traitant. Reste à disposer des doses.

 

Le calendrier des centres de vaccination éphémères : lundi 22 février : Montoire-sur-le-Loir, mardi 23 février : Saint-Laurent-Nouan, mercredi 24 février : Saint-Amand-Longpré, jeudi 25 février : Bracieux, vendredi 26 février : Mûr-de-Sologne, lundi 1er mars : Salbris, mardi 2 mars : La Chapelle-Vendômoise, mercredi 3 mars : La Ville-aux-Clercs, jeudi 4 mars : Veuzin-sur-Loire et vendredi 5 mars : Oucques-la-Nouvelle.