Info Sarthe

Zone Ikea/Leclerc : les deux erreurs qui pourraient faire les affaires des opposants

10 janvier 2019 à 20h13 Par Jonathan Lateur
Crédit photo : Jonathan Lateur

Les opposants à la création d’une zone commerciale aux portes du Mans ont bon espoir que l’un des permis de construire soit annulé par la justice. Si la Cour administrative d’appel de Nantes suit les réquisitions du rapporteur public, elle pourrait retoquer le projet d’hypermarché.

Pour les opposants, c’est un cadeau inattendu. La justice pourrait annuler l’un des permis de construire de la future zone commerciale Ikea/Leclerc aux portes du Mans, à Béner. Après examen des recours formulés par les riverains, le rapporteur public propose à la Cour administrative d’appel de Nantes d’annuler l’autorisation accordée au propriétaire de l’hypermarché Leclerc : "On ne s’y attendait pas du tout. Nos avocats nous avaient dit qu’on n’avait guère de chance. C’est la moitié du projet qui pourrait être remise en cause, et cela pourrait peut-être décourager les promoteurs" se réjouit Jean-Claude Querville, président du collectif "Béner, un autre avenir".

Jean-Claude Querville :

Deux points évoqués

Dans ses conclusions, le rapporteur apporte deux arguments justifiant ses recommandations d'annulation. Le premier concerne la superficie de l’hypermarché Leclerc et sa future galerie commerciale : "Elle a été augmentée de 800 mètres carré depuis la présentation à la commission départementale d’aménagement commercial" détaille Jean-Claude Querville. Dans le rapport, il est aussi question du nombre d’arbres qui seront plantés sur le terrain : "le plan local d’urbanisme prévoit un ratio d’un arbre pour cinq places de parking, et si on fait les comptes, il manquerait 240 arbres" précise aussi l’opposant. Le délibéré est attendu pour le vendredi 18 janvier.

Jean-Claude Querville :