Ikea renonce au Mans : "On va mieux dormir !" se réjouit Jean-Claude Querville

Jean-Claude Querville

24 juin 2022 à 0h01 par Jonathan Lateur et Emilien Borderie

Si ce n’est peut-être pas encore l’épilogue de leur combat, les opposants à l’implantation d’Ikea aux portes du Mans peuvent se réjouir : le géant suédois de l’ameublement abandonne son projet.

"Après sept ans de démarches, pour nous qui y avons consacré beaucoup de temps et beaucoup d’énergie, c’est une sacrée satisfaction. Ikea qui renonce, ce magasin qui aurait été la locomotive de la zone commerciale, c’est une bonne chose" confie Jean-Claude Querville en réaction à l’annonce officielle par le groupe Ikea, ce jeudi 23 juin, de l’abandon de son implantation projetée en Sarthe sur une trentaine d’hectares de terres cultivables aux portes du Mans, à Béner. Le géant du meuble devait s’installer au côté d’un nouvel hypermarché Leclerc -celui du secteur des Fontenelles aurait, lui, fermé-.

"Disons que notre combat n'était pas décalé"

Jean-Claude Querville et ses acolytes ont enchaîné les recours, les réunions de travail, les restitutions publiques, les interventions médiatiques : "Au départ, on n’avait aucune idée d’où on allait. Mais on s’est vite aperçu qu’on avait un impact, auprès de la population, mais aussi auprès des élus puisque certains ont évolué dans leur positionnement. Et puis, même si on ne peut évidemment pas dire que le réchauffement climatique est une bonne chose, ce contexte de préoccupation environnementale nous a été favorable. Disons que notre combat n’était pas décalé" analyse celui qui mettait notamment en avant le danger lié à l’artificialisation des sols.

Ikea abandonne, mais quid de Leclerc ?

Si Ikea lâche clairement le morceau, rien ne dit encore que la société "Bénermans" créée par l’homme d’affaires sarthois Claude Hervé pour chapeauter l’ensemble du projet -Ikea, Leclerc et un "retail park" de plusieurs grandes surfaces commerciales- abandonnera à son tour : "Non, ce n’est pas la fin du projet, mais en ajoutant l’avènement du commerce en ligne qui a profondément changé nos modes de consommation, je pense que ça va tout de même bien le plomber. Et je peux vous dire qu’on va déjà mieux dormir" livre Jean-Claude Querville en rappellant, sur le fond, qu'il n'est "pas opposé à l’enseigne Ikea".