Info Sarthe

Au Mans, les cyclistes manifesteront dimanche

08 octobre 2019 à 15h51 Par Emilien Borderie
En mai 2018 déjà, les cyclistes manifestaient au Mans
Crédit photo : Association Cyclamaine

Déterminée à faire en sorte que les élus locaux changent de braquet en la matière, l'association Cyclamaine appelle les cyclistes à manifester ce dimanche 13 octobre pour une meilleure prise en compte des déplacements en vélo dans l'agglomération du Mans.

Les usagers du vélo en ville le constatent : au Mans, réaliser les trajets du quotidien à bicyclette requiert une certaine aisance et beaucoup d’attention. Et ce n’est pas tant la faute des automobilistes qui profitent d’une voirie qui leur est souvent entièrement dédiée, que celle des aménagements pour deux-roues, en général minimalistes lorsqu’ils ne sont pas tout bonnement inexistants : "On sent depuis quelques années une prise de conscience de la part des élus avec des déclarations qui vont dans le bon sens, mais dans les faits il n’existe toujours pas au Mans de stratégie globale pour le vélo. On a des aménagements dans certaines rues, certains quartiers, au coup par coup. Et quand on regarde ce qui est fait sur le terrain, on se heurte presque systématiquement à des problèmes aux intersections, dans les giratoires, à une absence de continuité, etc…" explique Florent, porte-parole chez Cyclamaine, association qui milite pour le développement de la pratique du vélo au Mans.

Pour que cohabitent auto et vélo... en sécurité

Cyclamaine assure ne pas chercher pas à dresser les uns contre les autres, mais plutôt à parvenir à une cohabitation harmonieuse entre les différents modes de déplacement : "A l’association, on est tous autant automobilistes que cyclistes. Notre objectif n’est absolument pas d’éradiquer la voiture, mais de faire en sorte que la personne qui veut prendre son vélo pour aller au travail, pour déposer ses enfants à l’école ou par loisir, puisse le faire dans des conditions de sécurité qui soient satisfaisantes" tempère Florent, avant de reconnaître que "les choses changent, malgré tout" puisque, dit-il, "il y a aujourd’hui, à la demande des citoyens et des associations, un début de rééquilibrage sur un urbanisme qui date de quarante ou cinquante ans, époque à laquelle la voiture était prépondérante". Même si l’engagement financier manque encore : "La seule ligne budgétaire clairement identifiée, c’est 20 000 euros à l’année depuis quatre ans pour installer des arceaux à vélo. Tout le reste ne fait l’objet d’aucun chiffrage précis, c’est dilué dans les différents projets urbains" note Florent.

Florent, bénévole chez Cyclamaine

Rendez-vous à 11h ce dimanche, devant la gare

Afin de faire entendre la voix des usagers réguliers ou occasionnels du vélo dans l’agglomération mancelle, l’association Cyclamaine appelle à manifester -en vélo tant qu’à faire- ce dimanche 13 octobre au départ du parvis de la gare, côté nord, dès 11h : "L’idée, à l’attention des candidats aux prochaines élections municipales notamment, c’est de se mobiliser pour exiger plus de pistes cyclables, une politique de verbalisation des automobilistes qui se garent dessus et des scootéristes qui les empruntent ou encore de meilleurs moyens contre les vols de vélos, très fréquents" liste Catherine, elle aussi militante bénévole. Autre doléance : la création d’une "maison du vélo", qui "comme dans pas mal d’agglomérations déjà" assure-t-elle, serait "un lieu de convergence de tout ce qui touche au vélo, qu’il s’agisse de location, de réparation, de formation" et si possible en centre-ville pour en favoriser l’accès aux premiers intéressés, mais aussi la visibilité… histoire d’en convertir quelques autres ?