Info Sarthe

Forains au Mans : suivez la situation en direct

28 mars 2019 à 07h35 Par Jonathan Lateur, Gwen Guillo, Emilien Borderie, Corentin Allain
Après l'échec des négociations avec le maire sur l'emplacement idéal de la fête, les forains promettent de "mettre le feu" au Mans. Suivez les événements en direct dans cet article !

17h12 // On apprend que le conflit entre les forains et la mairie du Mans devrait être abordé sur le plateau de la très populaire émission télévisée "Balance ton Post" ce jeudi à partir de 22h45 sur C8. Cyril Hanouna, l'animateur, a invité Pascale Fontenel-Personne, députée LREM de la 3e circonscription de la Sarthe, pour débattre avec quelques professionnels des fêtes foraines.

11h01 // Marlène Schiappa est attendue au Mans ce jeudi. La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes doit se rendre au commissariat de police, dès 18h, "afin de saluer les effectifs de police actuellement engagés sur les manifestations et saluer leur engagement".

10h30 // Normann Bruch, l'un des leaders de la contestation foraine, dévoile son plan d'action : bloquer les dépôts de bus et de tramways au Mans dès ce jeudi puis paralyser les prochaines manifestations prévues en ville dont les 24 Heures Moto le mois prochain, mais pas seulement...

Norman Bruch prévoit une longue série de blocages au Mans...

Une fois les consignes transmises aux forains, le représentant syndical a pris la direction d'Angers pour tenter de décrocher une entrevue avec Emmanuel Macron, le président de la Répuiblique étant ce jour en déplacement officiel là-bas.

10h10 // Envahissement de la place des Jacobins par des camions, sous haute vigilance des gendarmes mobiles.

10h00 // D'importants renforts de gendarmerie arrivent en centre-ville du Mans pour faire face à d'éventuelles actions violentes.

9h45 // Si plusieurs camions sont en travers de la place des Jacobins, la situation est plutôt calme dans l'hyper-centre du Mans.

9h30 // Les camions des forains de retour sur les voies du tramway ce jeudi matin. La circulation est d'ailleurs suspendue entre les arrêts Bellevue et Préfecture.

9h // Les forains tentent de se rendre à pied sur la place de l'hôtel de ville du Mans. Des renforts de gendarmerie arrivent pour leur barrer l'accès à la mairie :

mercredi 27 mars

19h30 // Dans un communiqué envoyé aux rédactions, le maire du Mans rappelle qu'il est aussi opposé à l'organisation d'une fete foraine sur le quai Louis-Blanc.

mardi 26 mars

18h30 // Les forains ont envoyé une lettre au maire du Mans en proposant un autre site pour accueillir la fête en centre-ville. Martial Gouin qui préside le syndicat "Manège enchanté" propose d'installer les attractions sur le quai Louis-Blanc en attendant de trouver une solution définitive. 

18h // Le Conseil départemental de la Sarthe indique que les deux feux allumés par les forains ce lundi près du rond-point Beauregard ont causé d'importants dégâts. 10 000 euros seront nécessaires pour effectuer les réparations nécessaires "à la charge des contribuables"

17h30 // Preuve de la bonne ambiance qui règne dans le centre du Mans, les forains ont installé un stand de barbe à papa. Ces sucreries sont offertes aux automobilistes mais aussi et surtout aux jeunes passants.

17h // Le calme perdure dans le centre-ville du Mans. Aucun affrontement n’a eu lieu avec les forces de l’ordre depuis ce matin. Les fourgons de CRS arrivés en renfort ont quitté la ville.   

10h15 // Arrivée au quatrième jour d'actions des forains, la presse nationale semble attendre fébrilement d'avoir quelque chose à filmer et à envoyer à Paris... 

10h // Situation calme dans le centre-ville du Mans. La circulation est fluide. En prévision d'éventuelles nouvelles actions des forains, du renfort arrive côté forces de l'ordre : 15 fourgons de CRS et 18 camionnettes de la gendarmerie mobile protègent l'accès à la mairie

20h31 // La SETRAM fait savoir que de nouvelles perturbations attendent les usagers du tram ce mardi 26 mars :

19h14 // En conférence de presse, le maire du Mans utilise l'argument très concret de la dimension des attractions pour motiver son refus d'accueillir la fête foraine en centre-ville : "Regardez les photos des manèges à l'époque où elle se tenait sur la place de la République : auto-tamponneuses, tir à la carabine... Rien à voir avec les attractions d'aujourd'hui qui parfois montent jusqu'à 50 mètres de haut ! Le quinconce des Jacobins n'est plus adapté..." explique Stéphane Le Foll :

Stéphane Le Foll évoque la taille des attractions

19h01 // Au tour de Christelle Morançais, présidente de la région Pays-de-la-Loire, de réagir :"Je condamne avec la plus grande fermeté le déferlement de violence et les blocages scandaleux provoqués par les forains dans le centre-ville du Mans".

18h41 // Les élus LREM du Mans souhaitent la nomination d'un médiateur pour sortir du conflit :"Pourquoi ne pas confier au Préfet de la Sarthe un rôle de médiateur, chacun s’engageant à se soumettre à ses choix qui conjugueront les intérêts des forains, les souhaits des manceaux et l’ordre public local ?" expliquent Marlène Schiappa, Aurélie Perot et Alain Pigeau dans un communiqué commun. 

18h40 // A l'issue d'une conférence de presse conjointe avec le préfet, le maire du Mans maintient sa position de ne pas accueillir les forains en centre-ville. Stéphane Le Foll assure en revanche "vouloir une fête foraine au Mans"

18h10 // Sur son compte Twitter, Vinci Autoroutes annonce la fin des perturbations :

16h55 // Ils sont encore une quinzaine à bloquer les trains : des forains, assis sur les rails de la voie 2, sous le regard d'une clientèle condamnée à patienter.

16h50 // La gare du Mans est sous étroite surveillance policière. La SNCF invite la clientèle "à reporter ses voyages" en précisant que "les billets seront échangés ou remboursés sans condition".

16h25 // Scène singulière au beau milieu de la place des Jacobins : une femme est en pleurs au sol. Elle hurle et se débat mais ne semble pas avoir été blessée. Les pompiers sont à son chevet.

15h50 // Un pétard lancé en direction de notre journaliste qui photographiait les forains sur le départ vers l'autoroute. L'engin explosif a "heureusement" terminé sa course au niveau de ses jambes. 

15h42 // Pendant ce temps, trafic suspendu pour le tram du Mans en centre-ville...

15h40 // Les forains reprennent leurs actions. Direction cette fois l'autoroute, secteur Le Mans Nord, pour bloquer les voies.

14h // "Pas de négociations tant que les violences ne cesseront pas" : le préfet de la Sarthe fait le point sur la situation après les affrontements de ce matin. Nicolas Quillet précise que deux escadrons de gendarmes mobiles sont mobilisés, soit 120 personnes, pour faire face aux forains.

13h20 // Sur son compte Twitter, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, s'exprime sur les violences commises ce matin au Mans : 

13h11 // Dans les rangs des forains, on évoque "un blessé grave, à cause d'une grenade de désencerclement" suite aux affrontements avec les forces de l'ordre ce lundi matin. Un manifestant est en effet sérieusement touché à un pied, les orteils ensanglantés.

13h05 // "On en a marre d'avoir des maires qui se prennent pour des rois ! Même pendant l'occupation allemande, on a des photos qui le prouvent, il y avait des manèges dans le centre du Mans... C'est quand même pas Monsieur Le Foll qui va nous empêcher de s'installer où on veut !" lance Martial Gouin, représentant national du syndicat du Manège Enchanté :

Martial Gouin, représentant des forains

12h33 // Les forains, qui ont déployé leur remorque à confiseries sur les pavés de la place des Jacobins, font une pause en cette mi-journée. Avant de nouvelles actions ?

12h25 // Matériaux calcinés, panneaux cloqués, restes de projectiles... Au Mans, le secteur des Jacobins porte les stigmates d'une matinée mouvementée.

12h20 // Le rond-point du haut du tunnel des Jacobins est jonché des restes de la caravane enflammée jetée par les manifestants forains en direction des forces de l'ordre vers 9h ce lundi.

12h08 // La SETRAM communique sur les perturbations en cours dans les transports en commun de l'agglomération du Mans, en raison des manifestations de forains :

11h45 // En raison de la présence de manifestants forains à proximité, la présentation à la presse d'une expo photo sur les grilles du Conseil départemental de la Sarthe, qui a commencé en extérieur, se poursuit "à l'abri"...

10h55 // Le concessionnaire Vinci Autoroutes fait savoir que des perturbations subsistent sur l'A11, l'A28 et l'A81 à l'approche du Mans.

10h39 // Partis du centre-ville, les forains ont décidé de perturber les alentours du Mans, en s'installant sur le rond-point Beauregard et sur celui de l'Océane à Saint-Saturnin ainsi que sur les voies de l'autoroute A11 près de la sortie Le Mans Nord et sur la D338.

10h30 // Pour la première fois depuis le début du conflit, Marlène Schiappa s'exprime via son compte Twitter. La secrétaire d'Etat , toujours conseillère municipale, qualifie la situation "d'insupportable" pour les Manceaux et appelle la mairie à reprendre les négociations :

9h54 // La préfecture de la Sarthe annonce qu'une opération de maintien de l'ordre est en cours dans le secteur des Jacobins, au Mans :

9h45 // Dans un communiqué, la mairie du Mans dénonce "une violence insurrectionnelle insupportable". Estimant que les forains "ont perdu la raison" et qu'il n'y a "plus aucun respect ni des institutions ni des personnes", elle s'en remet à l'Etat :

9h10 // Après un week-end calme, les hostilités ont repris de manière "spectaculaire" ce lundi matin en centre-ville du Mans : réunis par centaines sur la place du Jet-d'eau, les forains ont lancé une vieille caravane enflammée en direction des gendarmes mobiles déployés face à eux.

9h07 // L'un des porte-parole des forains prend le micro : "L'objectif, les gars, c'est de rentrer dans la mairie, mais attention, on ne casse rien, on ne fait mal à personne, on ne touche pas une feuille de papier parce que la mairie c'est la République et on n'a rien contre la République ! C'est contre Monsieur Le Foll !". Un délai de cinq minutes est donné au maire pour qu'il réagisse, mais la foule des manifestants n'attend pas, met le feu à une caravane et se met à la pousser.

8h55 // Seuls les piétons et les cyclistes passent : remontée et descente impossibles en voiture sous le tunnel Wilbur-Wright au Mans, la police municipale en interdit l'accès depui le quai Louis-Blanc et un camion des forains est garé en travers des voies à l'autre extrémité, côté place des Jacobins.

vendredi 22 mars

23h13 // Les "conseils de quartiers" du Mans signent et adressent un communiqué dans lequel ils appellent les forains à cesser les violences afin de "retrouver" la ville, sa "qualité de vie", ses transports en commun :

21h10 // Les forains se dispersent. Fin de la manifestation pour ce vendredi 22 mars.

21h05 // Un des leaders prend la parole devant les autres forains : "Ce que vous avez fait les gars, bravo, parce que c’est la guerre. Si on abandonne ici, ça va faire boule de neige, parce que y’a des municipalités qui n’attendent que ça. La manifestation de demain des gilets jaunes, ce n’est pas nous, pas d’amalgame. Je vous propose que demain on souffle. Par contre dimanche on installe du matériel, barbe à papa, et on distribue gratuitement. On l’a annoncé dans la presse, ce serait dommage de ne pas le faire. A partir de lundi, on sera au complet, on va ramener des masques. Vous êtes d'accord ?". Tous les forains répondent "Oui !" collégialement.

21h00 // Les forains se consultent sur les suites à donner au mouvement pour ces prochaines heures.

20h41 // Sur son compte Twitter, le SETRAM indique que la circulation sera totalement coupée à partir de 22h sur les réseaux tramway et bus du Mans.

20h30 // Les forains sont de retour dans l'hyper-centre du Mans. "La mairie reste notre cible" nous confie l'un d'entre eux. Les gendarmes mobiles bloquent toujours les accès à l'hôtel de ville.

20h10 // Les manifestants quittent les voies. Le trafic des trains va pouvoir reprendre. Les forains, eux, se dirigent de nouveau vers la place des Jacobins

19h55 // La circulation des trains est interrompue. D'importants retards sont déjà constatés

19h35 // Comme attendu, les forains sont descendus sur les voies. Pagaille annoncée sur les rails de l'ouest.

19h29 // Les forains ont quitté le centre-ville du Mans. Un contingent vient d'arriver à la gare. Endroit où hier soir à la même heure, ils avaient bloqué le trafic des trains en descendant sur les voies.

19h04  // La municipalité du Mans, et singulièrement Stéphane Le Foll, ciblée depuis le début du conflit des forains, publie un communiqué de presse pour appeller "au calme" et réaffirmer "respecter la profession industrielle foraine"

18h52 // Une douzaine de fourgonnettes des forces de l'ordre reste stationnée aux abords de la place des Jacobins pour assurer une surveillance, même si, pour l'heure, le calme est revenu.

18h45 // La SETRAM met à jour sa synthèse des perturbations en cours sur les réseaux bus et tram de l'agglomération mancelle :

18h41 // Le secteur des Jacobins est dans un sale état, après quelques longues minutes de tension entre manifestants forains et forces de l'ordre.

18h33 // Deux membres des forces de l'ordre blessés après les affrontements avec les forains place des Jacobins, dont un a été sérieusement touché à la main. Ils vont être évacués vers l'hôpital. 

17h58 // La SETRAM fait un nouveau point sur les perturbations en cours sur les réseaux bus et trams de l'agglomération du Mans :

17h45 // La place des Jacobins est enfumée, des pétards exposent régulièrement, les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène.

17h08 // Palettes et pneus déposés par les forains aux abords de l'hôtel de ville du Mans n'ont pas brûlé, les manifestants ayant été repoussés à l'aide de gaz lacrymogène par les forces de l'ordre.

16h57 // Le concessionnaire Vinci Autoroutes doit réparer les dégâts occasionnés sur le réseau dont il a la gestion, suite à la manifestation des forains un peu plus tôt dans la journée.

16h45 // "On n'est pas assez nombreux, donc on a appelé du monde... Des gens qui vont venir de partout, le but étant d'assiéger la mairie !" lance l'un des leaders de la contestation foraine au micro de Sweet FM.

L'un des forains mobilisés

16h17 // La SETRAM fait le point sur les perturbations en cours sur les réseaux bus et tram de l'agglomération mancelle :

15h48 // Pour la première fois depuis le début du conflit des forains au Mans, il est fait usage de gaz lacrymogène. Les forces de l'ordre ont actionné leurs bonbonnes aux abords de la place Saint-Pierre, pour repousser les manifestants et les empêcher d'allumer, comme ils l'avaient semble-t-il prévu, un bûcher de pneus et de palettes.

15h45 // Les affrontements ont commencé entre forains et force de l'ordre à quelques mètres de la mairie. Policiers et gendarmes mobiles font usage de gaz lacrymogène pour tenter de disperser les manifestants. 

15h30 // La police nous confirme que la mairie du Mans est vide : l'ensemble du personnel en poste ce vendredi après-midi a été évacué, par précaution, alors que les forces de l'ordre bloquent l'accès à la place Saint-Pierre.

15h24 // Hormis quelques explosions de pétards, c'est dans un certain calme que les manifestants forains se regroupent au pied de la vieille-ville, au Mans : la rue permettant d'accéder à la mairie reste sous haute protection des forces de l'ordre.

15h09 // Vinci Autoroutes annonce que les forains qui manifestaient en brûlant des pneus au niveau de l'échangeur Le Mans Nord quittent les lieux. Retour progressif à la normale sur l'A11 mais aussi les A28 et A81.

14h41 // Des équipes de gendarmes restent déployées tout autour du Mans. S'il n'existe par exemple et pour l'instant pas de gêne particulière dans le secteur de Béner, les effectifs sont tout de même prêts à réagir.

14h28 // Grosses perturbations sur le "noeud" autoroutier du Mans, les forains font brûler des pneus sur l'A11 au nord de l'agglomération. La plus grande vigilance s'impose !

12h30 // La SETRAM publie une nouvelle synthèse des perturbations en cours dans les transports en commun -bus et trams- de l'agglomération mancelle :

11h38 // Les actions des forains mécontents génèrent de grosses difficultés de circulation sur les routes autour du Mans ce vendredi en fin de matinée : blocage au niveau du rond-point de l'Océane à Saint-Saturnin ainsi que dans le rond-point de Béner et trafic très ralenti entre les deux.

10h30 // La SETRAM fait le point sur les perturbations dans les transports en commun au Mans :

10h15 // Des forains sont regroupés avec quelques véhicules sur la place du Jet-d'Eau, au pied de la cathédrale du Mans. Le marché du vendredi matin est annulé. Dans les haut-parleurs : "Nos maires sont des dictateurs, ils nous interdisent d'installer nos attractions au coeur de nos villes, ils privent vos enfants du droit de s'amuser. La seule manière de les sanctionner, ce sont les élections de 2020, réfléchissez bien quand vous irez voter !".

9h16 // Des forains marchent en direction du secteur des Jacobins, en provoquant d'importants rallentissements sur l'avenue Bollée.

jeudi 21 mars

0h16 // La nuit est parfaitement calme dans le secteur des Jacobins, au Mans : là où ils aimeraient pouvoir installer leurs manèges, les forains ont garé quelques uns de leurs camions. Répit avant la tempête peut-être : de nouvelles actions sont envisagées dès ce vendredi matin.

20h30 // Après une nouvelle réunion dans le hall de la gare du Mans, les forains doivent reprendre la direction de la place des Jacobins où ils comptent passer la nuit en attendant l'arrivée d'autres manifestants ce vendredi.

20h25 // Les près de 400 forains présents en gare du Mans viennent de libérer les voies. Mais ils promettent de nouvelles actions ce vendredi avec l'arrivée matinale de renforts "des Landes, de Bordeaux ou encore de Paris". La SNCF nous indique que la circulation des trains devrait reprendre normalement d'ici 15 minutes.

19h58 // Des forains se sont installés sur les rails en gare du Mans. Les passagers d'un TGV en provenance de Paris et attendu au Mans vers 20h viennent d'apprendre que leur train ne marquerait pas l'arrêt dans la capitale sarthoise, pour filer jusqu'à Laval. Quasiment toutes les dessertes sont annoncées avec jusqu'à 45 minutes de retard en gare du Mans.

19h32 // Samuel Guy, élu EELV à la mairie du Mans, envoie un tweet en soutien à Stéphane Le Foll :

19h19 // Les forains ont quitté les abords de la mairie, lourdement barricadés par les forces de l'ordre, pour se rendre en cortège jusqu'au parvis de la préfecture de la Sarthe. Dans le haut-parleur, on entend, dans une voix calme, posée : "Pour faire des tours de manège, il faudra aller en région parisienne, ou ailleurs... Et en Sarthe, il n'y aura plus de fête foraine. C'est inédit, c'est du jamais vu, c'est la première fois qu'un maire se permet d'annuler complètement une fête foraine !".

18h37 // Une dizaine de fourgonnettes des forces de l'ordre est positionnée dans le vieux-Mans afin d'empêcher l'accès à la mairie.

18h32 // Isabelle Sévère, maire-adjointe du Mans, apporte le soutien de son groupe à Stéphane Le Foll : il ne faut pas céder aux menaces, affirme-t-elle.

18h21 // De nombreux forains se massent sur la place du Jet-d'Eau, gendarmes mobiles et CRS sont eux-aussi de retour dans le centre du Mans afin, semble-t-il, d'empêcher l'accès des manifestants à l'hôtel de ville : "Aucune importance, à 19h, on entre de force dans la mairie !" lance au mégaphone l'un des forains mobilisés.

16h46 // "On ne bloque pas le trafic, ça circule sur une voie. Et non, on n'est pas des violents. Vous voyez des barres de fer, des jets de pierre ? On est des professionnels, des amuseurs publics, nos clients ce sont des familles, on veut juste travailler !" lance l'un des représentants des forains, interrogé au beau milieu de l'autoroute A11 ce jeudi soir.

16h18 // De nombreux forains, essuyant un refus ferme de la mairie du Mans pour l'installation de leurs manèges en centre-ville, manifestent directement sur les voies de l'autoroute A11 au nord de l'agglomération. La plus grande prudence s'impose dans le secteur !

16h09 // Réagissant au rassemblement de femmes de forains devant le domicile familial de Stéphane Le Foll, maire du Mans, Christophe Counil, adjoint en charge de la sécurité, dénonce une "atteinte à la vie privée".

16h06 // L'accès à l'autoroute A11 depuis le rond-point de L'Océane est impossible : les gendarmes mobiles bloquent l'accès à la barrière de péage avec leur camionnettes. Le trafic continue en revanche de s'écouler dans l'autre sens.

15h55 // On signale "un camion rempli de pneus" entre le rond-point Beauregard et celui de l'Océane au nord du Mans, ce qui laisse penser que les forains envisagent de donner encore plus de visibilité à leur action du jour. La sortie des bureaux s'annonce compliquée ce jeudi...

15h41 // Une centaine de forains manifeste, à pied, sur l'autoroute A11 et aux abords, dans le secteur du rond-point de L'Océane au nord du Mans. Les gendarmes sont sur place, de forts rallentissements sont constatés, l'endroit est à éviter !

15h25 // Une femme de forain prend la parole devant la maison de la famille Le Foll, rue des Aloès au Mans : "On va prendre le thé avec Madame Le Foll, puisque son mari nous empêche de travailler !"

15h12 // La fédération sarthoise de La République en Marche rappelle, dans un communiqué, que les forains feraient mieux, afin "de ne pas ternir leur image", de "respecter la loi".

15h00 // Une vingtaine de femmes et d'enfants se trouvent devant le domicile du maire du Mans. "Comme son mari nous prive de revenu, on va discuter avec la femme de Stéphane Le Foll. Elle va nous nourrir pendant trois semaines" explique l'une des foraines présentes. Au moins deux camions de gendarmes mobiles protègent la maison du maire. 

14h30 // Les forains décident de mener plusieurs opérations ce jeudi après-midi : les femmes et les enfants se rendent au domicile de Stéphane Le Foll tandis que les hommes vont tenter de bloquer l'autoroute au niveau du rond-point de l'Océane. Des renforts sont attendus.

13h17 // La préfecture de la Sarthe confirme, via un communiqué, n'avoir pas pu donner de "suite favorable" à la demande des forains.

12h05 // Les forains sortent très en colère de la réunion avec le préfet de la Sarthe : Nicolas Quillet ne peut se substituer au maire sans l'accord de ce dernier. L'un des porte-parole des exploitants de manèges promet "de mettre la ville à feu et à sang" et de "faire plier Monsieur Le Foll" .