Info Sarthe

Le Mans FC : les choix payants d’Ollé-Nicolle

01 décembre 2020 à 11h44 Par Jonathan Lateur
Crédit photo : Jonathan Lateur

Le coach manceau a procédé à six changements pour le déplacement à Avranches. Des choix qui ont d’abord surpris avant de s’avérer payants.

C’est avec un onze de départ largement remanié que Le Mans FC s’est présenté ce lundi soir sur la pelouse d’Avranches. Vingt-quatre jours après le nul chanceux obtenu à Créteil, Didier Ollé-Nicolle a procédé à six changements, et pas des moindres, puisque le technicien manceau a choisi de laisser sur le banc Bilal Brahimi, Maxime Bernauer et Jeremy Choplin. Si le troisième a déjà connu pareille situation depuis le début de saison, les deux autres pouvaient être considérés comme des membres à part entière de l’équipe-type. Maxime Bernauer avait même été l’un des rares "Sang et Or" à tenir son rang en région parisienne, le 6 novembre dernier. En lieu et place de ces trois éléments, "DON" a choisi de lancer d’entrée Logan Costa, Maxime Etuin et Julien Bègue. Saillant dans les duels, le jeune défenseur prêté par le Stade de Reims a été à la hauteur des attentes, donnant même de sa personne pour sauver les siens en seconde période en taclant avec autorité dans la surface de réparation l’attaquant avranchinais Marvyn Belliard. Positionné aux côtés d’Ibréhima Coulibaly en tant que milieu récupérateur, Maxime Etuin a lui aussi livré une prestation convaincante. Sa faculté à jouer rapidement vers l'avant a accéléré le jeu manceau, de même que son pressing incessant a permis de récupérer les ballons assez haut dans la partie adverse. Julien Bègue, lui, est à l’origine de l’ouverture du score dès la 3e minute, c’est la frappe de l’ancien Boulonnais qui a provoqué l’erreur du portier manchois, permettant à Georges Gope-Fenepej de catapulter le ballon au fond des filets. Tout au long de la rencontre, le numéro 7 s’est montré très actif dans son couloir, n’hésitant pas à venir épauler Bendjaloud Youssouf en défense avant d’être remplacé par Brahimi à la 68e minute. Autre bonne nouvelle, la première réalisation de Ghislain Gimbert sous ses nouvelles couleurs. L’ancien Lavallois a pesé tout au long de la rencontre, offensivement mais aussi défensivement, et son impressionnante débauche d’énergie a donc été récompensée par un but au début du second acte sur un service de Durel Avounou, lui aussi très actif. Au-delà des performances individuelles, c’est l’ensemble du groupe manceau qui a semblé davantage concerné ce lundi soir en Normandie. Un succès de bon augure, qui pourrait constituer un tournant, même si la route est encore longue pour recoller avec le wagon de tête.