Info Normandie

Municipales : Vers une campagne sous tension à Verneuil-d’Avre-et-d’Iton

02 décembre 2020 à 17h53 Par Corentin Allain
Crédit photo : Corentin Allain

La préfecture de l’Eure a officiellement validé la date : les électeurs de Verneuil-d’Avre-et-d’Iton vont devoir revoter dimanche 24 janvier 2021 pour choisir leur maire. Le scrutin de mars dernier, marqué par des irrégularités, ayant été annulé. Le sortant Yves-Marie Rivemale et son opposant Christophe Miguet sont de nouveau candidats, et la campagne s’annonce tendue.

L’un critique une perte de temps, d’argent et d’énergie. L’autre y voit une victoire des lois de la République. Yves-Marie Rivemale et Christophe Miguet ont, bien sûr, des visions très éloignées de l’actualité qui marque la commune nouvelle de Verneuil-d'Avre-et-d'Iton ces temps-ci, à savoir l’annulation du scrutin de mars dernier, et un nouvel appel aux urnes dès le 24 janvier 2021. Pour rappel, la liste portée par Christophe Miguet a relevé une dizaine de non-conformités, dont deux ont été retenues par le tribunal administratif de Rouen, ce qui a poussé Yves-Marie Rivemale vers la sortie. La préfecture de l’Eure, elle, a fait installer une délégation neutre le temps du nouveau vote.

Deux regards qui s’affrontent

Un secret du vote compromis et des failles dans la composition de certains bureaux : voilà les deux points retenus par la justice. "Ces non-conformités ne sont pas contestables" reconnaît Yves-Marie Rivemale, "mais je regrette qu’il n’ait pas été tenu compte du contexte sanitaire d’une part, qui a compliqué l’organisation de ces élections, et d’autre part de notre score. Si l’on avait gagné avec moins de 55%, on aurait pu comprendre que les élections soient annulées. Mais nous avons fait 75%. Il est clair que ce ne sont pas ces deux non conformités mineures qui ont changé le sens de l’élection".

Yves-Marie Rivemale

En face, Christophe Miguet ne voit évidemment pas du tout les choses de la même façon : "C’est une victoire pour le respect du suffrage universel et de la démocratie", estime le chef de file de l’opposition vernolienne. "Les irrégularités constatées sont de grosses irrégularités, et les magistrats ont estimé qu’elles justifiaient que l’on annule le suffrage en question. Il n’y a pas d’intérêt personnel, il s’agit du respect des lois de la République. De toute manière, ce ne sont pas les pourcentages respectifs qui nous ont fait agir en ce sens. Le secret du vote, c’est tout de même la base de notre démocratie !".

Christophe Miguet

Deux visions qui s’affrontent, un fort antagonisme, et une campagne qui s’annonce courte mais tendue. Au point de voler au ras des pâquerettes ? "Pour ce qui est du ras des pâquerettes, il faut surtout vous entretenir avec mon opposant, c’est un spécialiste !" tacle Yves-Marie Rivemale.

Yves-Marie Rivemale

Autre point de tension, la page Facebook de la commune nouvelle de Verneuil-d’Avre-et-d’Iton : "Nous ne supprimons que les commentaires insultants" promet le maire sortant. Pourtant "les remarques allant dans mon sens sont supprimées" affirme Christophe Miguet, ciblant une publication en particulier.

Christophe Miguet

Et le troisième homme dans tout ça ? Lui aussi, il repart. Jean Delabarre, candidat Lutte Ouvrière, espère atteindre cette fois les 5% qu’il avait frôlés en mars. Son équipe est en cours de constitution. Il dit craindre "une participation en baisse", et entendre de nombreuses remarques à propos de ces nouvelles élections comme : "on s’en fout", "ça ne sert à rien"... Verdict dans moins de deux mois.